• Moon music (9): Moonwalk / Michaël Jackson

    Un petit coup de Moon walk pour doper le nombre de visites...

     




     

  • Pleine lune / Éric Dejaeger

    Pleine lune.

    Jaunâtre monocle

    accroché

    à l’œil cyclopéen

    du noir de la nuit.

     

    Pleine lune

    qui perturbe

    encore plus les chauffards,

    réveille la folie,

    fabrique les loups-garous.

     

    Pleine lune

    qui devrait

    s’écraser

    sur la gueule

    à Neil Armstrong.

     

     

    (Extrait de Ouvrez le gaz trente minutes avant de craquer l’allumette, recueil inédit)

     

  • TEXTE NUiT / Éric Dejaeger

    TEXTE NUiT

     

    À la lueur de la pleine lune, je déguste lentement une bouteille de vin. Le travail terminé, je prie pour inverser les rôles : une vide lune & une pleine bouteille ! Mais, bien entendu, le miracle n'a pas lieu : Dieu dort probablement déjà.

     

     

    (Extrait de Prises de vies en noir et noir, illustration de Pierre Tréfois, à paraître chez Gros Textes)

     

    ---------------------------------------------------------------------------

    Le blog d'Éric:

    http://courttoujours.hautetfort.com/

     


  • Questions à la lune / Mizen

     

    lune pleine

    pourquoi  te cacher ?

    on voit ta lumière

     

    +++

     

    pleine lune

    qui t’a abandonnée

    au milieu du ciel ?

     

    +++

     

    où es-tu passée

    lune pleine d’hier

    aurais-tu fondu ?

     

    +++

     

    pleine lune

    qui t’admire autant

    que moi ce soir ?

     

    +++

     

    pleine lune, dis-moi

    as-tu préparé

    ton déclin ?

     

    +++

    +++

     

    cette lune

    en rentrant de chez ma maîtresse

    elle me fait les gros yeux

     

     -------------------------------------------------------------------------------

    le blog de Mizen:

    http://lemurdesjourscourts.skynetblogs.be/

     

  • Moon music (6): Fly me to the moon

    Franck Sinatra

    Nat King Cole

    Diana Krall

     

  • Suite lunaire / Francis Tugayé

     

    Minuit sous la lune.
    Une rondeur éclipse l’autre
    à l’abri de la crique.

    +++

    Se cambre ton corps
    sous le croissant de la lune
    – lueur dans tes yeux.

    +++

    Les branches du saule
    frémissent de toutes leurs feuilles.
    Nuit d’été sans lune.

    +++


    Les monnaies-du-pape
    luisent sous la lune froide
    – gouttes de lumière.

    +++


    Le plein et le vide
    sous les yeux du joueur de go
    – oubliée la lune.

    +++


    La lune au chevet
    de la fillette endormie
    – baie d’Hiroshima.

    +++

    Cendres à Beyrouth.
    Si blême, la lune emblème
    du chant de Fayrouz.

    +++

    Nuit indigo.
    Le noir profond de la lune
    juste entamé.

    +++

    Sur l’épaule
    du bonhomme de neige repose
    la pleine lune.

    +++

    Les pics d'or alignés
    devant les arbres à nu
    – la lune indécise.
             

     

    ---------------------------------------------------------------------------------

    Francis Tugayé est modérateur et gestionnaire du groupe Haïku.fr :

    http://fr.groups.yahoo.com/group/haiku-fr/

  • Coup de lune / Thomas Vinau

     

    La lune

    traverse la nuit

    je reste là

    immobile

    les rêves transpercés

     

     

     

    extrait de Les chiens errants n'ont pas besoin de capuche, éd. Gros Textes, 2008

    voir ici: http://rionsdesoleil.chez-alice.fr/GT-Editions2008.htm

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Les blogs de Thomas:

    etc-iste.blogspot.com



     

  • Suite lunaire / Nekojita

     

    anniversaire

    son âge éclipsé

    par la lune


    +++


    crépuscule -

    la lune minuscule

    sur le réverbère


    +++


    la lune

    dans son hamac

    dos rond


    +++


    lune voilée

    par les petits moucherons

    fin du jour


    +++


    vue par la lucarne

    la lune occupe pleinement

    le cadre rond


    -------------------------------------------------------------------------------------------------

    Le blog de Nekojita:

    http://chichinpuipui.canalblog.com/

     

     

     

     

     

     

     

  • Haïku-lune / Marcel Peltier



    ne pas faire un plat
    de la lune
     la grenouille suffit

     


    -------------------------------------------------
    Le blog de Marcel Peltier

    http://haikudusilence.skynetblogs.be/


  • Moon music (3): Le chant à la lune de Rusalka de Dvorak

    L'opéra Rusalka de Dvorak a été créé à Prague en 1901.
    L'air le plus connu de cet opéra est ici chanté par Anna Netrebko qui est une soprano russe née en 1971.

    Voici la traduction française:

    Petite lune si haute dans le ciel,
    Ta lumière transperce le lointain,
    Tu vas de par le vaste monde,
    Tu vas jusque chez les humains.
    Arrête-toi un instant,
    Dis-moi, où est mon amour ?
    Dis-lui, lune argentée,
    Que pour moi tu l'entoures de tes bras,
    Tu luis pour qu'au moins un instant,
    Il se souvienne de moi en songe.
    Et dis-lui que je l'attends,
    Éclaire- le là-bas, très loin,
    Et si j'apparais en songe à cette âme humaine,
    Fasse qu'elle s'éveille avec ce souvenir,
    Lune, ne te cache pas, ne te cache pas,
    Lune, ne te cache pas !

  • Dans la lune

    Pour démarrer la petite série de textes lunaires, voici 5 aphorismes perso (dont 2 déjà postés dans la même série).

     

     

    L’ action de la lune fluctue à la bourse du ciel.

     

     

    La lune en grève revendique une augmentation de clarté.

     

     

    La terre dans la lune ne voit pas le soleil arriver.

     

     

    Le portraitiste de la nuit cherche la lune modèle.

     

     

    L’oiseau-lune plume le ciel.

  • Recherche textes lunaires

    Sur le blog d'Éric Dejaeger, deux textes d'Éric sur le sujet: Newton dépassé + Battre son maître.

    http://courttoujours.hautetfort.com/


    Si vous aussi, vous avez, en tant qu'auteur, des textes courts (tout genre confondu, y compris aphorismes et haïkus), ou si, en tant que lecteur, vous en connaissez, vous pouvez me les envoyer, je les posterai durant cette semaine.

  • Moon music (2): David Bowie

    Premier succès de David Bowie auprès du grand public, la chanson Space Oddity (1969) raconte l'histoire d'un jeune astronaute, nommé Major Tom, qui, envoyé dans l'espace, ne peut plus revenir sur la planète terre (source: Wikipedia)

     

    La chanson Moonage Daydream a été écrite en 1971. Elle figurera sur l'album The rise and fall of Ziggy Stardust and the spiders from Mars sorti en 1972.

     

  • La lumière

    Elle avait attrapé une lumière, qui ne quittait plus son corps. Où qu’elle allait, cette lumière l’accompagnait, irradiait de ses yeux, de sa peau. Elle se rendit chez un réputé luminologue qui étudia longuement cette lumière, sous toutes ses facettes et avec tous ses instruments, et qui eut cette conclusion : "C’est une lumière naturelle." Elle fut heureuse de n’avoir pas contracté une vilaine lumière, une de ces lumières artificielles pleines de composants chimiques, de rehausseurs de couleurs, qui avait envahi le spectre. Et elle la mit en vente sur Ebay, avec le rapport du spécialiste attestant de sa pureté, car, ce dont elle ne pouvait se passer, c’était d’ombre.

     

  • Moon music (1): À demain sur la lune / Salvatore Adamo (1969)

    Une petite série journalière et limitée dans le temps en cette période de commémoration des premiers pas de l'homme sur la Lune. On commence avec une chanson un peu oubliée d'Adamo...


  • chute libre

    Le poème en chute libre est tout vers.

     

  • le poème électronique

    le poème électronique

    accouche souvent

    d'une souris

  • L'oeil ouvert

    Si vous trouvez un œil ouvert, ne le refermez pas, faites-lui voir ce qu’il n’a pas encore vu. Ce qu’on ne lui  a jamais donné à voir. Emmenez-le loin émotionnellement de façon qu’il retire des sensations inédites de ces longues prises de regard. Faites-le tourner, écartez-le, étirez-le, caressez sa paupière et lissez ses cils, il aime beaucoup ça, l’œil. Puis quand il se sera bien imprégné de tout ce que vous lui avez fait connaître, faites ce qu’il reste à faire : crevez-le !

     

  • Changement de programe

    Tout à coup Jules réussit à transformer Julie en pelure d’orange. Mais non, ce n’était pas ce qu’il avait programmé. Ce qu’il avait voulu, c’était la pulpe. Une erreur avait dû se produire dans les circuits. Impossible de faire machine arrière. Il était un gros naze en informatique. Tant pis, il sucerait Julie au lieu de la mâchouiller.

  • L'âne de Brautigan / Thomas VINAU

    Je l’ai reconnu illico
    derrière son chapeau mou
    et ses petits yeux tristes
    mais sur cette terre
    tout le monde finit ainsi
    avec un chapeau mou
    et des petits yeux tristes

    Vient de paraître aux chouettes éditions Du soir au matin
    30 pages, 2 illustrations, format 14x13,5 - 5,50 €
    à commander chez l'éditeur ou auprès de l'auteur.
     
    Les blogs de Thomas Vinau:


    decoration

  • Votre scène de roman préférée

    Dans Les Inrockuptibles de la semaine dernière, 7 auteurs décrivent leur scène de roman préférée.

    - Pour Emmanuel Carrère, c'est la scène finale de Le témoignage de Randolph Carter de HP Lovecraft

    - Tristan Garcia: la mort d’un chien dans La peau de Malaparte

    - Eric Reinhardt: la scène du dîner de Amerika de Kafka

     - Philippe Djian: la scène « qu’il vient d’écrire, qu’il est en train d’écrire, ou qu’il va écrire ».

    - Régis Jauffret: « celle qui n’existe pas et qui est à écrire »

    - Marie Darrieusecq: la crise d’épilepsie de L’Idiot de Dostoïevski

    - Alicia Drake: le dernier chapitre de Tandis que j’agonise de Faulkner

     

    Et vous qui passez sans me voir, quelle est cette scène marquante ou le poème de votre vie...

     

  • S comme style / abécédaire de Gilles Deleuze

    Gilles Deleuze définit le style, il parle de Luca, Péguy, Kerouac et Céline.


    Dans la seconde partie de l'entretien avec Claire Parnet, Deleuze parle de ses propres oeuvres, de l'élégance, de l'émission des signes et des rapports mondains.

  • ROMAN (et poésie) / Milan Kundera

    1857 : la plus grande année du siècle. Les Fleurs du mal : la poésie lyrique découvre son terrain propre, son essence. Madame Bovary : pour la première fois, un roman est prêt à assumer les plus hautes exigences de la poésie (l’intention de « chercher par-dessus tout la beauté », l’importance de chaque mot particulier ; l’intense mélodie du texte ; l’impératif de l’originalité s’appliquant à chaque détail). À partir de 1857, l’histoire du roman sera celle du « roman devenu poésie ». Mais assumer les exigences de la poésie est tout autre chose que lyriser le roman (renoncer à son essentielle ironie, se détourner du monde extérieur, transformer le roman en confession personnelle, le surcharger d’ornements). Les plus grands parmi les « romanciers devenus poètes » sont violemment antilyriques : Flaubert, Joyce, Kafka, Gombrowicz. Roman = poésie antilyrique. 

    extrait de L'art du roman, Milan Kundera (Gallimard, 1986)

     

  • LIVRE / Milan Kundera

    LIVRE.

    Mille fois j'ai entendu dans diverses émissions : "... comme je le dis dans mon livre..." On prononce la syllabe LI très longue et au moins une octave plus haut que la syllabe précédente.

    Quand la même persone dit "...comme c'est l'usage dans ma ville...", l'intervalle entre les syllabes MA et VILLE est à peine une quarte."

    "Mon livre" - l'ascenseur phonétique de l'autodélectation

     

    extrait de L'art du roman, Milan Kundera, éd. Gallimard, 1986.