Aujourd'hui

Aujourd’hui c’est le printemps

et tu ne le sais pas.

 

J'ai voulu mes songes liés au feu

prendre de l’arbre la graine et le fruit

dévider les signes de l’absurde

rendre muet tout désarroi

vivre de sèves et de salives

dormir dans la mémoire des fleurs

 

J'ai réussi à tromper la lune 

déprendre de l’arbre les branches avachies

remplir d’éclats les vases de l'aurore

faire se parler source et rivière

distinguer la rose de la rosée

rêver un meilleur été

 

Aujourd’hui c’est le printemps

ou peut-être encore l’hiver.

 

 

 

Commentaires

  • JE est un autre, toujours...

  • Pas mal !

  • Lumière dans le minuscule...
    Un très bel instant, un très beau passage.
    Il n'y aurait qu'un regard sur le changement de saisons que ce pourrait être celui-là !

  • Bien vu, Daniel, dans son premier jet, le texte était à la deuxième personne.
    Merci Virginie et Marcel.

Les commentaires sont fermés.