VERTIGINEUSE de FRANÇOISE PIRART

5f6034c6-e0fc-11e3-9861-5a72a6fd8fe4_web_scale_0.154321_0.154321__.jpg.h380.jpgpar Philippe LEUCKX

 

 

 

 

 

 

 

CVT_Vertigineuse_3006.jpegSur le thème des rencontres improbables, qui puissent changer un parcours et tenir du rêve, Pirart en connaît un bout.

Son dernier roman met en présence une dessinatrice professionnelle, Siri, en contrat avec un éditeur Renaud Versailles, un ex-prisonnier d'un centre pénitentiaire, Dorian.

Le hasard, grand pourvoyeur romanesque, ramène les deux personnages principaux au jour de la lecture.

Les voilà aux prises avec la vie, le passé - lourd, plein d'encombres - , l'amour qui se dessine, les rendez-vous entre caché et dévoilé, entre transparence et zones d'ombres.

Le projet de Siri d'un album sur l'univers des prisons révèle l'intérêt de la romancière pour les causes à défendre : un fait divers terrible (une exécution capitale ratée aux E.U.) relance le débat sur la peine de mort.Fran%C3%A7oise%20PirartokREF-2.jpg

L'Amérique, de nouveau, en toile de fond d'un roman qui prend appui sur le vécu contemporain pour proposer, comme dans les deux derniers livres de notre auteure, une réflexion sur l'errance, la marginalité (aussi bien des parcours de vie que des angles d'approche du monde).

Sensible description détaillée du monde des enfermements - physiques, matériels et psychiques, "Vertigineuse" (dont le titre s'éclaire par étapes) ravira les amateurs de belles histoires contrariées, entre réalisme et philosophie de vie.

Une romancière à suivre.

 

Françoise PIRART, Vertigineuse, Luce Wilquin, 2016, 176p., 17€.

Le livre sur le site des Éditions LUCE WILQUIN

Les commentaires sont fermés.