LE PROFESSEUR EST UN DIPTÈRE

mouche.jpg

" Il y a trois sujets à traiter : l'amour, la mort et les mouches,  moi, je m'occupe des mouches."

Augusto Monterroso

 

Le professeur quitte le pupitre et se pose sur le tableau, la tête en bas. Il se rue sur la vitre, s’y plaque, glisse le long du carreau. Vlan ! Le voici sur  l’appui de fenêtre. Mais il n’est pas mort, il bouge encore. Un professeur ne quitte pas la classe avant que la sonnerie le libère, il devrait le savoir. Il vibrionne, s’énerve, retrouve une assise, quitte l’endroit dont il n’a rien à attendre. Il vise un nouveau point de chute. Il va se poser sur une lèvre, sur un front, sur une épaule avenante... Il revient au tableau. Au fond, il préfère le vert du tableau à la transparence de la vitre, ce faux-semblant. Le professeur ne pense pas, il n’est pas payé pour cela. C’est juste un constat, une observation des sens qu’il vient de faire, rien à voir avec un cours structuré comprenant théorie, exercices et évaluation. Ou évacuation... Il retourne sur un bras nu; cette fille sent bon, ça change des insecticides… Dans sa confusion, il prend l’écran de smartphone pour le tableau alors qu’il s’agit d’une vidéo dudit tableau. Le réel et sa représentation, on s’y perd... Il ne bouge à nouveau plus (viserait-il l’absolue immobilité ?). Il regarde attentivement la masse des étudiants devant lui de ses yeux globuleux et sans âme. On dirait qu’il se moque, il bat des ailes bêtement (se croirait-il tout permis ?), il n’a plus la notion des bienséances. La fonction lui est monté à la tête, il se croit déjà roi des fourmis ou empereur des mouches. D’une pichenette, l’étudiante le fait chuter sur le banc, elle lève un point rageur (il a chié sur son écran, le dégueulasse !) qui s'abat sur lui. Ce n’est que justice, et c’en est fini de ses enseignements… Si ça tombe, on ne pensera même pas à l’enterrer dignement. On l’écartera d’un revers de la main avec une moue de dégoût, on marchera sur lui jusqu'à ce que sa trace imprègne le sol, uniquement le sol.  

En attendant l’insecte suivant et ses agitations diptériques.

E.A.

Les commentaires sont fermés.