D'UN SIMPLE JOUR À L'AUTRE d'ALAIN EMERY

13332843_1113565728701097_3993885120564707459_n.jpg?oh=093c7abf2425dccb84adb6bfab8daa85&oe=58AE6DCApar Nathalie DELHAYE

 

 

 

 

 

15380358_1298540103536991_109415578429246085_n.jpg?oh=f38cb699ddbedc1ee1553323b36da6de&oe=58BBEF4ARegard de poète

Alain Emery, nouvelliste, auteur de polars et biographe, s'essaie dans "D'un simple jour à l'autre" à la poésie, plus précisément la prose poétique. Et c'est un pari réussi. 

Dès les premières pages, on plonge dans son univers nostalgique, très visuel et émouvant. Son amour des gens, de la mer, ses révoltes se succèdent en textes plus ou moins courts, toujours précis, et d'une écriture riche et pleine de poésie. L'auteur pose un regard particulier sur les choses, les personnages, cultive la différence et repère le petit détail qui fera mouche auprès du lecteur, pour partager une émotion, un sourire, une larme à l'oeil, en revisitant son enfance, explorant de vieux souvenirs, honorant sa Bretagne chérie.w210h0xxauteur_cfbd77074c04489e21e3d016dbfe5e12.jpg

J'ai été charmée par cette parole de poète, chaque texte apporte sa touche de sensibilité, et parfois, très certainement, une note de vécu.

La mer. Parlons-en. Je suis bien monté sur son dos, quelquefois, quand elle était bonne fille et qu'une soie turquoise s'allongeait d'un bout à l'autre de la baie. Quand il faisait si beau qu'on croyait voir tomber de la côte le sucre des bruyères et des ajoncs.

Jolie découverte.

 

Le livre sur le site des Éditions Jacques Flament

Jack London, un ogre au coeur d'argile d'Alain Emery

Les commentaires sont fermés.