DENISE AU VENTOUX de MICHEL JULLIEN

13332843_1113565728701097_3993885120564707459_n.jpg?oh=3a929e72feae09b5c5921f97064bb792&oe=596922F1par NATHALIE DELHAYE

 

 

 

 

60158.jpeg?w=270&h=431Chienne de vie

Michel Jullien, que j'ai découvert avec le livre "Esquisse d'un pendu", nous emmène cette fois encore dans un univers surprenant, avec cette écriture très pointue, ce langage châtié, le sens du détail qui peuvent cependant effrayer quelques lecteurs... Mais ce serait dommage ! "Denise au Ventoux" est un livre à découvrir, au moins pour tous les amoureux d'animaux et de nature. 

Paul est banquier, s'ennuie dans sa vie chronométrée, millimétrée. Il côtoie Adèle, une relieuse originale, tant dans son être que dans son art. Bientôt Valentine, la soeur dépressive de cette dernière, la rejoint dans son atelier. Elle rend quelques services, en échange de l'aide financière de sa soeur, elle s'applique tant bien que mal à des tâches ingrates, répétitives, recommençant parfois, sans jamais rechigner. Paul observe cette femme étrange avec laquelle le courant ne passe pas bien. 

Pour la sortir de sa léthargie, et à la demande pressante de sa soeur, Adèle lui offre une chienne, femelle bouvier bernois, anciennement chienne d'aveugle, que Valentine nomme Athéna.jullien_site.jpg

Paul, bien malgré lui, gagne bientôt la sympathie de l'animal, qu'il semble comprendre mieux que sa propre maîtresse.

Cette histoire nous ouvre les yeux, sur les vies bien mornes que nous pouvons connaître, le vide, le manque, la solitude, le mal-être, la dépression... Chacun mène son petit bout de chemin comme il peut, l'un rencontre l'amour, l'autre ne le cherche plus, mais manque cruellement, malgré tout, d'affection. Le superficiel, les faux-semblants, le paraître bousculent cette histoire tranquille, en la personne de l'amant de Valentine, flamboyant personnage Hollandais qui lui en met plein la vue, lui promet une vie meilleure et chamboule son existence. 

Et puis, il y a Athéna, cette chienne à qui Michel Jullien prête un rôle authentique, un cheminement de pensées, une interprétation des moindres faits et gestes qui ne manquent pas de piment. On sourit souvent, à l'image de cette chienne subissant cette vie oisive et presque lassante, on la plaint de la voir confinée dans si peu d'espace, chez cette maîtresse bien trop insouciante de son sort, on partage avec elle des réactions bien canines mais tellement compréhensibles. Paul la rebaptisera bientôt Denise, à son regard, à sa "bonhomie", un véritable échange s'établit entre eux, ainsi qu'une belle histoire, qui domine tout le reste et prend de l'ampleur au fil des pages, des sentiments profonds qui mêlent l'homme et l'animal, se confondent et apportent un bien-être infini.

Le livre sur le site des Éditions Verdier 

En savoir plus sur Michel Jullien

Écrire un commentaire

Optionnel