LA CIBLE IDÉALE

Cezuf2mHl4F_VtxhKrWv2d1dHd5tMhcN5rNPB2buIl9q-bCbAPf-fhw_oD_toXCttAs=h900

Lecteurs sans cibles s'abstenir

 

Cet homme était la cible idéale. Après un examen minutieux, les logiciels les plus performants en matière de désignation de cible avaient confirmé les pronostics. L’individu était dès lors observé nuit et jour par les meilleures équipes de snipers du monde.

À l’heure fixée, les équipes entrèrent en action, visèrent et tirèrent sans sommation sur l’objectif.

Mais à cet instant t, parce qu’il avait été déplacé par une pensée x, un souvenir y, une sensation z, le point de mire n’était plus à l’endroit e où il aurait dû se trouver. Dès lors, les balles des dizaines de tireurs préparés se frappèrent l’une l’autre, ricochèrent en éliminant tous les exécutants.

Seul l’homme sortit miraculeusement vivant de la fusillade, cet homme qui, aujourd’hui encore, se demande comment un tel bug a pu se produire, lui qui avait pourtant programmé les meilleurs algorithmes, censés avoir intégrés tous les impondérables, afin qu’il succombe, lui-même, à ce moment-là et à cet instant précis.

Commentaires

  • L'impondérabilité , c'est tout le sel de la vie ;-)

Les commentaires sont fermés.