UNE RARE CONSCIENCE D'AUJOURD'HUI : ASLI, ÉCRIVAINE TURQUE MUSELÉE

leuckx-photo.jpgpar Philippe LEUCKX

 

 

 

 

 

41miFLiJrnL._SX261_BO1,204,203,200_.jpgLe livre d'Asli Erdogan, au titre terrifiant "Le silence même n'est plus à toi" (Actes Sud, janvier 2017) est admirable. Admirable conscience qui lit le monde turc d'aujourd'hui, raviné par un bourreau au patronyme homonyme qui fait régresser l'intelligence, la liberté, la conscience d'être soi, arrête arbitrairement, emprisonne, fait torturer ou tomber les bombes sur des populations innocentes (forcément kurdes)...

Peut-on implorer le jury du Nobel de littérature 2017 de lui décerner ce prix pour imposer son nom, plutôt que celui du bourreau honteusement fêté chez nous (par ses congénères) comme un héros par des populations bêlantes de bêtise. Doit-on rappeler les massacres de Maras, de Cizre, de Kobane, de Sivas? Et les dizaines de milliers de Turcs emprisonnés arbitrairement...

"Ecrire contre la nuit, avec la nuit"

"La lumière est un souvenir qui luit en chacun"

"et si j'étais la lune, tant de fois morte et ressuscitée"

"la plus effroyable cruauté que l'homme commet envers l'homme est de lui voler jusqu'à ses propres traumatismes" :

élevant sa cause à une hauteur de conscience digne des Zola, Mandelstam, Chalamov (La Kolyma), Rajchman (Je suis le dernier Juif), Pasolini et Saviano, par ses chroniques lucides, précises, "consciencieuses" (selon moi au double sens du terme), Asli rameute, tant qu'il est encore possible, ce qu'il reste d'humain pour que l'odeur des massacres (Cizre, Sivas, Maras etc.), des tortures ordinaires et banalisées, des explosions, des emprisonnements et jugements arbitraires et bâclés, soit un peu plus respirable tant l'horreur nous assigne l'asphyxie.

La Turquie d'aujourd'hui n'accepte ni le génocide arménien de 1915 ni les massacres plus récents à l'encontre des Kurdes (auxquels on avait promis, lors d'une conférence de 1922 un état, vite remisé au rencart par les Anglais et autres occidentaux). L'état turc par le la langue de l'oppresseur, qui impose un retour au strictement religieux, niant les apports d'un Mustafa Kemal Ataturk, niant les droits de l'homme les plus fondamentaux : liberté d'expression, justice impartiale, liberté d'association et de déplacement.

En tant que journaliste et écrivain, Asli partage le sort d'intellectuels pourchassés "pour dire la vérité" pas bonne à clamer aux yeux et oreilles du dictateur. on n'est pas loin, avec Asli, de Mandelstm caricaturant le Staline si "doux"! Mandelstam termina son parcours à Voronej, dans un camp de transit où il mourut de faim et de mauvais traitements; Asli, pour ses chroniques acides, a été embastillée ni plus ni moins.

Quelle régression pour un régime, être revenu à des pratiques dignes du petit père des peuples de 1934!

Si c'est ça le progrès! en Turquie de 2017 : oui, il y a de beaux bâtiments dans Istanbul moderne...et des dizaines de milliers d'arrestations arbitraires!

Je comprends moins l'enthousiasme bêlant de Turcs vivant en Belgique applaudissant à tout rompre le si "bon dictateur" qui a lâché des bombes sur les Kurdes fuyant Kobane et laissé les portes ouvertes à Daesh! erdogan Recep rejoint là les pratiques d'un poutine (tueries de journalistes - massacres en Tchétchénie etc.), d'un bachar, d'un régime chinois qui laisse mourir un prix Nobel privé de soins, d'un fou nord-coréen au pouvoir, ou de tant d'autres états qui dénient tous droits à l'humain qui vit, aime et réfléchit (le Mexique, cfr. l'essai "Ni morts ni vivants" du remarquable Mastrogiovanni)...

LA VOIX d'ASLI bouleverse parce qu'elle donne à lire l'horreur absolue qui est la mort d'un enfant, kurde ou noir, ou simplement libre...Parce que ses "Mères du samedi" depuis vingt ans réclament en vain le corps mutilé de leur enfant, fils disparu. Parce que la liberté de dire est sans cesse minée.

TOUT NOUS EST CONFISQUÉ, dit-elle en p.42 de son livre.

TOUT.

JUSQU'AU SILENCE!

Le journal Özgen Günden, qui publiait ses chroniques, bien sûr a été interdit de parution!

nombreuses-petitions-circulentdemander-liberation-dAsli-Erdogan-emprisonnee-17-2016_0_730_410.jpg

Asli Erdogan

PicMonkey-Collage-1.jpg

Le livre sur le site d'ACTES SUD

Les commentaires sont fermés.