RATUREDEUXTROIS de PIERRE BRUNO (Le Bleu du Ciel)

13332843_1113565728701097_3993885120564707459_n.jpg?oh=a4624a0ca791f99180121b3d4ff7c825&oe=5A0756F1par Nathalie DELHAYE

 

 

 

 

 

 image.html?app=NE&idImage=264315&maxlargeur=600&maxhauteur=800&couverture=1&type=thumbnaildetail&typeDoc=4Bousculade

 

Lecture ardue que celle de "Raturedeuxtrois" de Pierre Bruno. Pour ce faire, il faut une grande disponibilité, une fameuse capacité d'écoute, une géante ouverture d'esprit et un lâcher prise certain.

On se laisse prendre par cet univers particulier, tous les textes ou poèmes présentés semblent extrêmement travaillés. Pierre Bruno joue avec les mots, le graphisme, les sens, la perception du lecteur, l'emmène sur des chemins boueux, des montagnes vertigineuses, accompagné d'autres auteurs, Baudelaire, Char, Desnos, Michaux, Pessoa, pour ne citer qu'eux.

DIAMAT

Le corset de Mallarmé est sévère
Le corps cède. Mallarmé hait ses vers. 


Ensuite il s'en prend à la Fable de La Fontaine, "Le corbeau et le 6a00d8345238fe69e201b7c91ff060970b-600wiRenard", revisitée avec délices de multiples façons, toujours avec le souci de bousculer votre lecture, occasionnant parfois une mine boudeuse, ou un sourire, ou une énième relecture, tant le jeu est enivrant. Un chassé-croisé de fables s'installe, le corbeau, le renard, et La Fontaine toujours en filigrane, la lecture se poursuit avec la même avidité.

La dernière partie du livre évoque Goethe, c'est celle qui m'a moins plu. Moins de fantaisie dans cette fin d'ouvrage, une recherche sur le poème "Harzreise im winter" de l'auteur, bien que des jeux de graphisme et de mots terminent cette étude.

Un livre surprenant donc, qui captive et intrigue, sans nul doute, et demande beaucoup d'implication de la part du lecteur.

Le livre sur le site de l'éditeur

 

Les commentaires sont fermés.