RENTRÉE LITTÉRAIRE 2017 - CHATTERIES

arton117866-225x300.jpgpar Denis BILLAMBOZ

Les écrivains japonais aiment les chats, j’émets cette proposition dans ma chronique ci-dessous mais j’en suis désormais à peu près convaincu, surtout depuis que j’ai lu l’autre livre que je vous propose dans cette publication : un recueil de haïkus de Minami Shinbô faisant suite à son célèbre Haïkus du chat. Ces deux livres ont l’énorme avantage d’être magnifiquement illustrés surtout le recueil de haïkus qui combine texte et illustration de l’auteur lui-même. Deux livres à lire et admirer qui vous feront aimer les chats si ce n’est déjà fait.

 

51poJUgaXjL._SX322_BO1,204,203,200_.jpgLE CHAT QUI VENAIT DU CIEL

Takashi HIRAIDE

Editions Picquier

Les écrivains nippons semblent beaucoup aimer les chats, ils en parlent souvent dans leurs textes, et certains comme Hiraide et Nosaka (Nosaka aime les chats chez Picquier également) leur ont carrément consacré un livre. Si les japonais écrivent sur les chats, les Français, eux, semblent bien apprécier les livres qui leur sont consacrés, c’est ainsi que ce livre d’Hiraide est édité pour la troisième fois par les Editions Picquier. Ce texte présenté comme un roman m’a paru ressembler à un conte même si certains prétendent qu’il est très proche de la réalité autobiographique.

Un jeune couple, lui écrit, elle relit et corrige, qui s’installe dans la vie déniche un petit pavillon isolé au fond d’un immense jardin dépendant d’une vaste maison. Ce pavillon leur convient particulièrement bien même si la propriétaire est un peu rigide, elle refuse que ses locataires aient des enfants et des chats. Comme ce jeune couple n’a pas un désir immédiat de maternité et ne possède aucun animal domestique, il accepte cette contrainte sans rechigner. Les deux jeunes époux s’adonnent à leur tache respective sans se préoccuper de ce qui se passe dans le jardin même s’ils apprécient énormément la nature qui les entoure et pensent qu’ils sont particulièrement chanceux d’avoir déniché ce pavillon isolé.

Mais dans la vie on ne fait pas que choisir, on peut être aussi choisi, l’écrivain remarque un jour un petit chat malicieux et espiègle qui s’évertue à franchir la clôture que la propriétaire lui interdit de dépasser. Progressivement, à force de persévérance, il parvient à pénétrer dans le jardinet du jeune couple, puis à force de mimiques et de séduction, il parvient à conquérir l’attention et l’affection du jeune couple qui l’adopte définitivement malgré l’interdit de la propriétaire. Celle-ci sans jamais l’avouer finit elle aussi par succomber au charme du charmant animal. Dès lors ce chat devient le pivot de la vie de ce jeune couple et des autres habitants de la grande maison, c’est lui qui dicte le rythme de leur vie, ils doivent tous se plier à ses caprices sous peine de les priver de sa présence.

Hiraide-Takashi-%C2%A9Takewaki-of-rengoDMS.jpg

Takashi Hirade

Hiraide est avant tout un poète et il écrit ce livre comme un poète9782809712865FS.gif avec une écriture douce, sensuelle, descriptive, aucun détail n’échappe à son attention. Avec lui l’animal devient un personnage évanescent, on ne sait pas toujours où il est, s’il est parti pour toujours ou pour un jour, s’il reviendra, s’il est mortel ou non. On dirait un personnage de Saint Exupéry, un animal qui aurait la sagesse originelle de la bête et la conscience de l’humain. Ainsi cet animal que le poète rend presque mythologique, devient le centre de l’univers de ce jeune couple, l’isolant des tracasseries du monde trivial mais l’inondant des inquiétudes générées par ses absences et ses faiblesses. La morale de ce conte serait de montrer que l’insouciance, l’indépendance et l’espièglerie du chaton sont plus sages que la folie des hommes.

J'allais oublier, les excellentes illustrations de Qu Lan qui donnent tout son éclat à cette nouvelle édition.

Le livre sur le site des Éditions Picquier

 

Mes-chats-ecrivent-des-haikus.jpgMES CHATS ÉCRIVENT DES HAÏKUS

Minami SHINBÔ

Editions Picquier

Le 6 octobre dernier, j’écrivais à propos de ma lecture du livre de Takashi Hiraide, « Le chat qui venait du ciel » : « Les écrivains nippons semblent beaucoup aimer les chats, ils en parlent souvent dans leurs textes, et certains comme Hiraide et Nosaka leur ont carrément consacré un livre… ». Juste après la publication de ce propos, j’ai découvert un magnifique recueil de haïkus illustrés de Minami Shinbô : « Mes chats écrivent des haïkus » qui fait suite à un précédent recueil : « Haïkus du chat » et j’ai aussi appris que d’autres auteurs avaient consacrés des écrits à cet animal emblématique pour eux.

Minami Shinbô confie en introduction à ce recueil :

« Je me suis … transformé une nouvelle fois en chat poète et artiste espérant toutefois ne pas lasser mes lecteurs. Je suis entré dans la peau de plusieurs chats de ma connaissance dont mon propre chat… »

Inspiré par les chats qui gravitent dans son entourage, il produit un magnifique recueil où les haïkus en caractères japonais ont été conservés en regard des textes traduits en français sur fond d’illustrations aux couleurs douces et aux dessins naïfs. Ces haïkus illustrés représentent la vie quotidienne de ces chats et le flegme qu’il conserve devant ce qui pourrait éventuellement nous perturber. L’auteur n’a pas laissé toute sa part aux chats, il a glissé quelques allusions à des œuvres littéraires et picturales bien connues au Japon.

Célèbre auteur de mangas, Minami Shinbô offre avec ce recueil un magnifique objet de librairie qui ravira même ceux qui ne lisent pas beaucoup, et qui enchantera ceux connaissant bien la culture nippone quand ils découvriront les clins d’œil adressés par l’auteur. Et comme l’éditeur est généreux et que la traductrice est très cultivée, le lecteur trouvera, à la fin du recueil, une série de notes lui permettant de comprendre le sens des textes et des illustrations. Nul n’aura donc la moindre excuse pour ne pas se procurer ce magnifique objet culturel.

Avant de refermer ce magnifique recueil, je me suis tout de même posé une question : est-ce que Chibi, le chat de Takashi Hiraide, figure parmi les chats qui ont accueilli l’auteur dans leur peau pour rédiger ces textes et dessiner leurs illustrations ?

Le livre sur le site des Éditions Picquier

chat_qui_venait_du_ciel-01-copy_600.jpg

La page de Q Lan

Commentaires

  • POUR LA DÉFENSE DES PETITS POISSONS ROUGES !

Les commentaires sont fermés.