Plein le do

  • Le piqueur de do

     

    Au début était le do. Puis vinrent les ré, les mi et autre sol, la, si. Une descendance dont il eut parfois à rougir, et le sentiment d’une énorme culpabilité à avoir engendré les mélodies simples en do majeur des chanteurs de variété.  De là, la compulsion du do à se faire piquer pour calmer des courbatures, des douleurs le long de la colonne musicale. Le piqueur de do enfonce des aiguilles sur les do endommagés, qui produisent des sons ressemblant à des ré rauques ou encore à des si stridents voire à des la atteints d’une malformation congénitale, un handicap sonore lourd. Le piqueur fait crier le do de douleur mais aussi de plaisir car le do exulte dans le mal, c’est connu dans les milieux endogammes : il est un tantinet maso, le do, mais si. Les problèmes psychologiques du do sollicitent de nombreuses équipes de spécialistes en do-manie.  Mais au pays imaginaire, là où les fa mi lavent le sol en donnant le la, les nombreux si dorment tranquilles et les do font de beaux ré…

     

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    Do ré mi... à la gare d'Anvers


     

  • Le gratteur de do

     

    Le gratteur de do refait les do endommagés, couvert de vilaines harmoniques. Il les relisse et plus rien de ce qui faisait un vilain do dans la suite des accords n’apparaît après son action. Le gratteur de do opère aussi sur les ré mi et les fa  si la récaper. Il n’intervient que rarement sur les sol, trop vastes, trop difficiles à faire briller, comme qui dirait en dehors de ses compétences plutôt d’ordre aérien, comme la musique des sphères, les mélodies célestes… Le gratteur de do est un pragmatique, un terrien, qui assure les bases du jeu musical sur lequel tiendra toute la construction à venir. Il descend parfois très bas et la gravité en ce domaine ne nuit pas à un beau jeu, au contraire. En se cantonnant au bon endroit du do, le gratteur peut faire jaillir des sonorités encore jamais atteintes par la noble note qui étonneront jusqu’à ses proches. Des proches qui ne manqueront pas de faire appel au gratteur de do pour connaître des sensations inexplorées, pas spécialement d’ordre musical, et c’est la qu’on comprend que l’oreille a parfois bon do.   

     

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    Prélude en do majeur de Bach, par Glenn Gould


     

    Sur un prélude de Bach, Maurane  (paroles de J.-J. Vannier)


     

  • Chauffeur de do

     

    Le chauffeur de do réchauffe les do refroidis par le milieu musical ambiant. Il fait rouler sur toute la surface du do un courant d’air chaud bénéfique et contagieux. Au contact de ce do réchauffé, réhumidifié par une coulée continue d’ondes favorables, les notes environnantes donnerront leurs meilleures harmoniques et les morceaux rayonneront d’une chaleur propre à faire de la partition un lieu convivial,  idéal pour la promotion de la musique classique qui peine encore à rivaliser avec la musique populaire, pleine de do ronflants. On pourra à l’aide de ces do neufs chauffer des salles entières, griller des symphonies dépassées et faire jouer sur un feu de notes vives les quatuors les plus brûlants du répertoire.   

                                                                                                      

    )))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))

    2ème mouvement du quatuor à cordes en la majeur de Ravel par le quatuor Hagen 



  • Joueur de do

     

    Le joueur de do, s’il est limité à une note, n’en est pas moins un as de la nuance, un virtuose de l’intensité musicale, passant crescendo du pianissimo au forte ou diminuendo du mezzo forte au sotto voce. S’il possède de plus l’art du tempo, il provoquera illico presto chez l’auditeur le sentiment pérenne de la diversité cellulaire au sein de l’unité ectoplasmique. Après le passage d’un master, le joueur de do pourra ajouter le do dièse à son arc monocorde et prétendre décrocher un bon ut dans l’orchestre monophonique de sa ville.