Très brèves rencontres

  • DIX DIALOGUES sans conséquences

    Partridge-India-Dialogue-pic.jpg

    Les forces 

    -          Si je meurs, tu m’aimeras davantage ?

    -          Pourquoi dis-tu ça ?

    -          Plus je perds des forces, plus on me trouve belle !

    -          Tu es sûre ? On va voir. Perds des forces !

    (un temps)

    -           Voilà, c’est fait !

    -          Incroyable !

     

     

    La patate et la pitta

    - Tu es pataphysicien aussi ?

     - Non, pittaphysicien, et encore.

    -  Quelle drôle d’idée !

    -  La patate, non, vraiment.

    -  Même en frites ?

    -  Moi et les sciences…

     

     

    Le silence et le bruit
    - Le silence, il n’y a que ça de tel.

    - Le bruit, mon ami, il n’y que ça de vrai.

    - Je ne veux rien entendre.

    - Il faut nourrir son oreille !

    - Pas même un soupir…

    - Quelle absence de tumulte !

     

     

    Trente ans
    - Vous avez mis combien de temps pour l’écrire ?

    - Au bas mot, trente ans.

    - Quelle rapidité, je ne mets jamais moins de cinquante ans.

    - Et je n’écrivais pas tous les jours !

    - Il ne faut pas demander…

    - Si j'avais travaillé journellement, vingt ans maximum, et il était emballé.

     

    dialogue.png

    M le Maudit

    - Vous ne pouvez plus le supporter ?

    - Depuis le temps qu’il me tape sur les nerfs.

    - Combien de temps, au fait ?

    - 17 nuits !

    - Et il n’est toujours pas mort ?

    - Ce matin, au pied de mon lit. On l’enterre à midi.

     

     

    La photo

    - C’est vous en quatrième de couverture ?

    - C’est ma photo, oui.

    - J’aimerais l’avoir !

    - Il vous faudra emporter le livre avec.

    - Quand j’aime une photo d’auteur, je suis prête à lire le livre qui va avec.

    -  C’est rassurant.

     

     

    La neige, les nuages

    - Quand il neige, il y a des nuages ?

    - Comme quand il pleut.

    - Je n’ai jamais fait attention.

    - La prochaine fois qu’il pleut, regardez !

    - J’ai toujours un parapluie au-dessus de moi.

    - Il ne faut pas avoir peur de se mouiller.

     

     

    Une forte demande

    - Vous me mettrez deux kilos d’aphorismes.

    - De  blancs? Des noirs? Des rouges ?...

    - Du moment qu’ils se lisent.

    - Je viens de recevoir une nouvelle variété...

    - Ils sont bariolés. Puis on les dirait mal dégrossis.

    - C’est de la production industrielle, cette saison littéraire la demande a été si forte…

     

     

     Dans ma tête

    - M. Dafalgan, je suppose ? Moi, c’est M. Nurofen

    - Je ne vous avais pas reconnu, vous avez changé d'excipient!

    - Qu’est-ce qui vous amène ? La même migraine, je suppose.

    - Quelle perspicacité, M. Suppositoire.

    - Ne vous moquez pas, s’il vous plaît, nous sommes appelés à batailler ensemble.

    - Je suppose.

     

    dialogue.jpg

     

  • Le polar ou la vie

    th?id=HN.608000556993675579&pid=1.7- Tu vas l'aimer, le polar?

    - Non!

    - TU VAS L'AIMER!

    - NOOOOON!

    - Mais pourquoi?

    - Je t'aurai tué avant.

     

  • L'INTERVIEW POLITIQUE de l'Abstention

    - Vous êtes l'un des grands vainqueurs des élections. Comment vit-on une telle victoire? 

    - Tout le mérite revient aux non-électeurs.

    - Quels sont vos projets, vos ambitions?

    - Faire mieux aux prochaines élections et, à terme, atteindre les 100 %.

    - Votre stratégie jusque là?

    - Ne rien faire. C'est le meilleur moyen pour progresser quand on est dans l'opposition.

     

    abstention2.png

  • Alors, quoi de boeuf?

    - Alors, quoi de bœuf ?images?q=tbn:ANd9GcTcS2QtJGnd162iaVm6s28jSQkwsJt8ZRMOPb_7FmgOlKfj91jGTvlo8Fs

    - Ça vache!

    - A part yak?

     

    Quand il fait veau et quand zébu, génisse un peu, j’ai la goutte de lait aux naseaux. Mais tant va l’autruche au taureau qu’au puffin elle fait un œuf.

     

  • Tranche de l'art

    - J’aime l’art!

    - Moi, c’est le lard.

    - Chacun ses coûts !

    - En effet, le lard est moins cher.

    - Sauf s’il s’agit de croûtes...

    - Qu'est-ce qu'elle a ma couenne?

  • Instruments en bataille

    - Comment tuba ?

    - Comme une trompette.

    - Avec du souffle et des pistons ?

    - Non, avec des cordes et un archet

    - Mélomaniaquement alors ?

    - Violonnellement !

     

  • Dialogue de lourds

    - Vous avez encore grossi !

    - Vous aussi.

    - A nous deux nous occupons tout l’espace.

    - Il ne reste rien pour les autres...

    - Ou si peu.

    - Les autres n’ont qu’à maigrir.

  • La peau sur les os

    - Vous n’avez que la peau sur les os.

    -  C’est tout ce qu’il me reste. 

    -  Vous avez tout perdu ?

    -  Jusqu’à ma rate.

    -  Et vous comptez vous reconstruire ?

    -  Un organe à la fois.

  • Un champion de la télé

    - Vous passez bien à la télé.

    - Je m'entraîne depuis des années...

    - Je ne vous avais jamais vu!

    - Je passais à des heures de faible écoute.

    - Et de fil en aiguille...

    - J'ai fini par présenter le journal.

     

  • Les gens littéraires

    - J'ai toujours un mot à dire.

    - Et moi, une phrase à placer.

    - Y en a qui en font tout un poème...

    - Ou tout un roman.

    - D'autres qui parlent comme dans les livres...

    - Pour ne rien dire.

  • Les ornements

    - Je vous l’enveloppe ?

    - Non, c’est un petit mail 

    - C’est plus seyant !

    - Si vous le dites...

    - Je mets un ruban ?

    - Non, simplement un petit clic.

  • Les amours singulières (II)

    - Vous aimez les chiffres, on dirait.

    - Ce sont les chiffres qui me courent après...

    - Vous ne pouvez pas leur échapper ?

    - Non, impossible.

    - Même en leur tirant dessus?

    - Ça ne fait que les exciter davantage.

     

  • Les nuances

    - Je n’ai plus rien !

    - Je peux vous prêter un tout.
    - Un tout, c’est beaucoup trop.

    - Un peu, alors ?

    - Un tout petit peu, je veux bien.

    - C’est mieux que rien.

  • Les amours singulières

    -         Vous aimez ?

    -         Oui, plusieurs fois par jour.

    -         C’est une maladie !

    -         Je me soigne.

    -         Comment ?

    -         En cachant tous les miroirs !

  • Les taches

    - C’est une tache de vin ?

    - Non !

    - Une tache de café au lait alors ?

    - Non, de datte.

    - Quelle date ?

    - Ma datte de naissance.

  • Les grands changements

    - Comme elle a changé, je ne l’avais pas reconnue.

    - Le temps passe...
    - Elle a quel âge ?

    - Elle va sur ses quatre-vingt-deux ans.

    - Et elle vit toujours chez vous ?

    - Elle vient de trouver un home.

  • Après le festival

     

     

    - Tu présentais quoi, à Cannes ?

    - Un chef d’œuvre, et toi ?

    - Une merde !

    - Tiens, comment sais-tu que c’était une merde.

    - J’ai mis un pied et le reste dedans puis les plus belles choses me sont arrivées, notamment la Palme d’or. Et toi, ton chef d’œuvre ?

    - Passé complètement inaperçu.